Les différentes techniques de construction en bois

Vous êtes tombé amoureux d’une maison en bois aussi esthétique que chaleureux que vous projetez d’en bâtir une pour vous. Seulement, avec le prix que cela va vous coûter, vous voulez être sûr de la technique construction bois qui vous convient. Que ce soit poteaux-poutres, panneaux massifs ou ossature panneaux, bois empilés ou madriers, chacune a ses propres spécificités. Mais afin de mener à bien votre projet, connaître les avantages de chacune d’entre elles vous aiguillera dans votre choix, les voici.

Poteaux-poutres

La technique poteaux-poutres est une construction à partir d’un squelette de poteaux joints par de fortes sections de poutres espacés de 2,5 à 5 mètres. Ainsi une fois que cette structure porteuse est montée sur la dalle, même sans mûrs fermés, la charpente sera installée. Il est par conséquent possible de mettre la maison à l’abri de l’eau en la couvrant. La structure et l’habillage sont deux choses distinctes dans cette méthode, ce qui implique une possibilité très diverse de conception architecturale. Que vous vouliez une construction traditionnelle, un mariage entre bois et autres matériaux ou de grandes baies vitrées, ce système est le plus adapté. Comme elle tire ses racines des maisons à colombages très présentes à l’est de la France, selon le style que vous souhaitiez avoir, vous pouvez laisser les poutres visibles pour donner un design appart à votre intérieur ou les cacher. Pour une meilleure qualité thermique, l’épaisseur des isolants qui la détermine, mais les mûrs sont composés d’habillage extérieur, d’une lame d’air et d’un pare vapeur, d’un habillage intérieur qui intercalent l’isolant.

À ossature bois

Comme son nom l’indique, il s’agit d’un mode de construction avec une structure en bois marié à des isolants ; l’idée est d’éliminer les ponts thermiques. Souvent fabriqués en atelier, les mûrs sont à assembler sur le chantier, lequel ne prend seulement que quelques semaines au total. Tout cela explique qu’une maison à ossature bois ne requiert que peu d’infrastructures et le chantier est propre puisqu’elle génère -65% de déchets. Par rapport au bien-être, elle consomme 80% d’humidité et par rapport au parpaing, elle réduit jusqu’à moins 30% d’impact sur l’épuisement des ressources. D’une manière la plus simple, elle vous fait bénéficier d’un bilan CO2 positif et dans le but de la rendre plus esthétique et plus moderne, vous pouvez opter pour une finition à bardage, à enduit ou mixte. La toiture peut également apporter un brin d’originalité, il suffit de l’adapter au climat de votre région et aux exigences de votre Plan local d’urbanisme. Puisqu’elle est aussi légère, il vous est possible de la bâtir sur un sol mal stabilisé.

En bois massif

Empilé, en madrier ou en panneaux massifs, la construction est soit totalement en bois, soit solide ou un assemblage d’éléments qui ressemblent à un casse-tête géant. Une maison en bois massif empilé ou en madrier se caractérise par le cachet rustique mais avec un profil sophistiqué qu’elle fait preuve grâce aux troncs, rondins ou madriers. En voilà une technique permettant à la fois une isolation naturelle et une bonne étanchéité. En utilisant des troncs, les madriers servent de poutres aux extrémités alors qu’en usant des madriers, les assemblages sont composés de mi-bois et de queue d’aronde. Un autre modèle consiste également à construire à partir des poteaux cannelés, il faut insérer des poutres à arrêt. Quant aux panneaux massifs en revanche, cette méthode constructive est réputée pour les conforts de ces matières. Il s’agit effectivement d’une combinaison de grandes parois de planches. En optant pour ce mode de construction, votre maison sera debout en seulement quelques jours et pour la résistance thermique et sonore, vous pouvez l’allier à n’importe quel isolant tout comme le parement extérieur.